Stichting Pelicano
Fondation Pelicano
Ensemble contre la pauvreté infantile en Belgique
  • Aidez-nous à lutter contre la pauvreté infantile

Un enfant sur cinq, soit plus de 500 000 enfants en Belgique, grandit dans la précarité ou risque d’en être victime un jour ou l’autre. Un chiffre colossal que la Fondation Pelicano ambitionne de réduire au plus vite. En raison de leur situation précaire, tous ces enfants n’ont pas la chance d’avoir une boîte à tartines remplie ni de s’adonner à des activités extrascolaires. Ils sont souvent exclus, voire importunés en raison de leur pauvreté. Changeons la donne.

Qu’est-ce que la pauvreté infantile ?

Il est question de pauvreté infantile lorsque les ressources financières d’un foyer ne permettent pas de répondre aux besoins fondamentaux des enfants. Les enfants et les jeunes en situation de précarité tombent plus rapidement dans un cercle vicieux. C’est là qu’intervient la Fondation Pelicano. En 2020, nous avons soutenu 1.252 enfants, dont huit sont étudie pour ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur.

Comment résoudre la pauvreté infantile ?

Pelicano se bat au quotidien contre la pauvreté infantile dans notre pays. Tous les enfants ont droit à des chances égales et méritent de manger à leur faim, de vivre dans de bonnes conditions, de bénéficier d’une éducation de qualité et de profiter de loisirs adaptés. Nous comptons sur votre soutien pour y parvenir. Ensemble, nous pouvons résoudre la pauvreté infantile. Pour aider les enfants dans le besoin, nous appliquons une méthode efficace.
 

Identifier les enfants défavorisés

Les écoles, les CPAS et les Services des Affaires sociales sont parfaitement informés des situations de précarité des foyers. Nous collaborons donc avec ces institutions, qui nous permettent de dialoguer avec des personnes de confiance professionnelles. Plus notre démarche d’identification des personnes défavorisées sera efficace, plus nous pourrons résoudre la pauvreté rapidement.
 

Résoudre les problèmes urgents

En vue de mettre un terme à la pauvreté infantile, nous nous attaquons d’abord aux problèmes urgents comme la satisfaction des besoins primaires. Nous nous assurons notamment que les enfants mangent suffisamment, qu’ils aient de quoi s’habiller et soient en bonne santé. Il nous semble essentiel de dépenser nos fonds à bon escient. Pelicano ne se contente donc pas de donner une somme d’argent aux parents. Nous prenons également en charge les coûts des soins médicaux, éducatifs et sociaux les plus élémentaires de l’enfant Pelicano.

Offrir un soutien durable

Une fois les besoins fondamentaux satisfaits, nous offrons un appui structurel. Nos partenaires sociaux et nous assumons la responsabilité de l’enfant Pelicano jusqu’à ce qu’il obtienne son diplôme. Ces partenaires veillent à ce que tout le soutien financier aille directement au bien-être de l’enfant Pelicano. Lisez ici ce que nous faisons avec votre don.

Quel est l’impact de la lutte contre la pauvreté infantile ?

Investir un euro dans la lutte contre la pauvreté infantile rapporte, sur le long terme, entre cinq et neuf euros au gouvernement. C’est ce que révèle une récente étude menée par la Vlerick Business School, commandée par l'organisation de lutte contre la pauvreté infantile, la Fondation Pelicano. Investir dans la réduction de la précarité infantile est avant tout primordial d'un point de vue social, mais est également préférable au niveau économique. « Avec un investissement minimum de 78 millions d'euros pour 2000 enfants en situation de pauvreté, le gouvernement pourrait gagner à l'avenir au moins 372 millions d'euros (donc 5 fois le montant investi) en recettes fiscales et en économies des coûts liés à la pauvreté, sur une vie entière jusqu'à la retraite », déclare le professeur Dirk Buyens.

Fondation Pelicano - Quel est l’impact de la lutte contre la pauvreté infantile ?

Précarité

La précarité est un terme souvent lié à la pauvreté infantile. La précarité ne renvoie pas seulement au manque de ressources financières. Il s’agit d’une situation durable qui bride la liberté d’éducation, d’emploi et de logement. Cette privation concerne donc le matériel, mais aussi l’immatériel.

Kind en Gezin met en évidence six domaines indicateurs de précarité chez les très jeunes enfants :

  • le revenu mensuel de la famille ;
  • le niveau de formation des parents ;
  • la situation professionnelle des parents ;
  • la qualité du logement ;
  • le niveau de stimulation des enfants ;
  • la santé.

L’agence considère qu’une famille vit en situation de précarité si elle manque à au moins trois critères. En 2019, l’indice de précarité de Kind en Gezin pour la Région flamande était de 14,03 %. Une forte augmentation depuis 2016, car le chiffre n’était à l’époque que de 12,82 %. Ce pourcentage montre que de nombreux enfants flamands grandissent dans un environnement moins prometteur.

Les enfants défavorisés ont, par ailleurs, souvent plus de difficultés à l’école. Comme la situation familiale exige beaucoup d’eux, ces enfants obtiennent généralement de moins bons résultats. Ils manquent couramment de confiance en eux, ont honte de leur état et se coupent, dès lors, du monde extérieur. Pelicano refuse que des enfants aient ce sentiment. C’est pour cette raison que nous contribuons, avec votre soutien, à combattre la pauvreté infantile et à leur offrir les chances dont ils ont besoin.

Aidez-vous à résoudre la pauvreté infantile ?

Contact


  • IBAN BE53 0687 7777 7753
    BIC: GKCCBEBB
    Mentionnez en communication: ‘Je soutiens un enfant Pelicano’.

Fondation Pelicano


  • Siège
    Rue du Congrès 35
    1000 Bruxelles
  • Succursale Bruges
    Baron Ruzettelaan 3–3.2b
    8310 Bruges